février 21, 2019

Pratique du sport sur ordonnance remboursée, la France progresse

Les patients bénéficient maintenant d’un meilleur suivi de santé depuis la sortie du décret de 2017 autorisant les médecins à prescrire l’activité physique remboursable. La pratique du sport sur prescription médicale gagne peu à peu du terrain en France. Les planificateurs d’ateliers passerelles restent optimistes dans leur rôle de facilitateurs.  

Thérapie sportive : une initiative soutenue par les mutuelles

Pour la plupart des patients qui souffrent d’une maladie de longue durée, la pratique du sport est profitable à leur santé, sous prescription médicale. Aujourd’hui, non seulement ils peuvent en bénéficier, mais en plus, cela donne lieu à un remboursement de mutuelle. Du moins, c’est ce que préconise le décret applicable en France depuis le 1er mars 2017. Si le cas vous concerne et que vous souhaitez guérir par le sport, suivez les conseils du pro. Dans l’Hexagone, que ce soit à Saint-Étienne, à Firminy, à la Rive-de-Gier ou à Saint-Chamond, le sport remboursé sous ordonnance occupe de plus en plus de place.

L’Agence régionale de la Santé a noué un partenariat avec la Direction régionale et départementale des sports en Auvergne Rhône-Alpes dans cette optique. Par ailleurs, cela fait maintenant un an que le Comité départemental du sport olympique de la Loire a instauré une plateforme dédiée. Elle a notamment pour but de jouer le rôle d’intermédiaire entre les professionnels de santé, les patients et les mutuelles. Ainsi, lors des ateliers passerelles, les facilitateurs tentent de sensibiliser les praticiens et mènent leurs propres démarches chez les organismes de complémentaires. Cela notamment, tout en faisant bénéficier d’un meilleur encadrement de santé sportive aux patients concernés.  

La pratique du sport et ses bénéfices pour soigner les maladies

Il n’est plus question ici de rappeler à quel point l’activité sportive aide beaucoup de personnes à aller mieux, mais plutôt d’insister que sur ordonnance médicale, c’est remboursable. Pour les 20 millions de patients chroniquement maladifs en France, cela ne peut être qu’encourageant. Que vous souffriez d’asthme, d’arthrose ou encore de diabète, vous pouvez parfaitement pratiquer une activité physique qui se substituera petit à petit à vos traitements médicamenteux. Selon les experts de l’INSERM, la thérapie sportive permettrait au moins de prévenir 25% de cas d’hospitalisation. En s’exerçant chaque jour à son rythme, sans nécessairement pousser les limites, notre corps s’auto rétablit.

Cela diminuerait les risques que certaines maladies ressurgissent. Souvent, la médecine par le sport aide même les patients à s’affranchir progressivement des médicaments, ou du moins à en diminuer la prise.  Ici, il n’y a pas lieu d’atteindre les performances des athlètes. L’essentiel étant de garder un certain rythme et de s’en tenir le plus régulièrement possible. Vous avez parfaitement le choix entre plusieurs activités corporelles qui améliorent la santé et le bien-être. Notons parmi elles : le yoga, le tai-chi, la danse, la natation, le footing ou simplement quelques exercices de 30 minutes de marche par jour. Maintenant,  contrairement à il y a quelques années, l’avantage réside en ce que vos efforts physiques seront compensés pécuniairement par les mutuelles, si ce n’est que dans le cadre d’une thérapie. Ne vous en privez surtout pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *